Nous poursuivons notre série de ces personnes de l’ombre qui ont tout fait pour que le sport reparte dans de bonnes conditions après le confinement. Aujourd’hui, place à Dorinne Afflard, coach mental, qui a aidé ses sportifs issus de tous horizons à bien vivre cloitrés et préparer au mieux leur retour à la compétition.

Un accident de jet ski sur un plan d’eau entre Dunkerque et Calais ; quinze jours en réanimation avec un pronostic vital engagé. En 2010, Dorinne Afflard, ancienne basketteuse de N2 (deuxième niveau national à l’époque) devenue entraîneure d’équitation, flirte avec la mort. Mais gagne son combat et ne retient que quelques mots, ceux du professeur Salem Kacet, chef du pôle cardio-vasculaire et pulmonaire du CHRU de Lille : « Madame, vous vous en êtes sortie grâce à votre mental !  »

« Cette phrase a été un déclencheur pour moi, raconte la Roubaisienne de 61 ans. Après quelques recherches sur internet, j’ai trouvé une formation de préparateur mental. J’ai donc passé mon diplôme universitaire avant d’enchaîner avec un diplôme européen de coach mental de sportifs de haut niveau.  » Depuis neuf ans, la patronne de Stabiliz, sa micro-entreprise qui fait face à la crise, travaille avec des sportifs confirmés ou en devenir dans plusieurs disciplines. Autant de partenaires qui ont eu besoin de soutien pendant ces 55 jours de confinement. « J’ai travaillé avec eux sur l’acceptation de la situation qui est inédite pour tout le monde. Le confinement a généré des incertitudes et beaucoup de stress. C’était important d’éviter le déclin de motivation.  »

Dorinne Afflard a insisté auprès de ses sportifs sur le fait de « penser réalisation plutôt que résultat ». « En milieu clos, les conditions d’entraînement sont différentes. Il faut accepter de baisser son niveau d’exigence, travailler ses gammes et identifier les domaines à améliorer ou à explorer. Et profiter de faire des exercices que l’on met de côté en temps normal et qui solliciteront d’autres muscles.  »

L’ex-technicienne de laboratoire a souligné l’importance de consacrer du temps à la récupération. Elle a proposé des activités physiques et cognitives. « J’utilise beaucoup le Life Kinetik (programme d’exercices amusants nécessitant l’utilisation simultanée du cerveau) pour travailler l’anticipation et réveiller les neurones dormants. L’apport est indéniable sur la concentration et le relâchement. À Liverpool, Jürgen Klopp optimise la performance de ses joueurs avec ces exercices-là !  »

Enfin, à l’approche du déconfinement, Dorinne Afflard a orienté ses clients vers des exercices de pensées positives et de visualisation des gestes à répéter dans leur domaine. Les voilà désormais prêts à reprendre la compétition !

Source : La voix du Nord

L’article complet